Mise à jour le 30 avr. 2020
Publié le 27 avril 2020 Mis à jour le 30 avril 2020

Isabelle Bon-Garcin professeure en Droit privé et responsable du Master 2 Droit des affaires - Droit des transports et de la logistique a pris quelques instants pour répondre à nos questions.

Mon domaine de spécialité était à l’origine le droit des personnes avec un sujet de thèse portant sur le Transsexualisme, puis les enseignements que j’ai dispensés principalement au sein de la Faculté de Droit Julie-Victoire Daubié de l'Université Lumière Lyon 2 m’ont conduite vers le droit des affaires, en particulier le droit bancaire.

La troisième étape de ma carrière a débuté lorsqu’il s’est agi de réfléchir à la création d’un diplôme de troisième cycle professionnalisant et original dans le paysage de la région Rhône-Alpes (aujourd’hui Auvergne-Rhône-Alpes). Si le droit des transports s’est imposé c’est parce que l’Université Lumière Lyon 2 proposait déjà des diplômes en économie des transports et en gestion, manquait cependant le volet droit. C’est ainsi qu’est né en 1999 le DESS de droit des transports, devenu un Master 2 de Droit des transports et de la logistique, que je dirige depuis sa création. Aujourd’hui, mes enseignements comme mes travaux de recherches sont principalement orientés vers l’analyse des contrats de transports nationaux et internationaux (marchandises et personnes) et de la logistique, la responsabilité des transporteurs, le cadre juridique des nouvelles formes de mobilité et des plateformes de mise en relation qui les facilitent.
Je dirige également l’équipe de recherche Droits, Contrats, Territoires, qui regroupent des privatistes et des publicistes, principalement de la faculté, et qui est à l’origine de bons nombres de colloques et de manifestations scientifiques auxquels sont d’ailleurs souvent conviés les étudiants.


Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Lorsque j’étais étudiante en droit, surtout les premières années, je rêvais d’être avocate. J’ai néanmoins choisi de faire ce que l’on appelait à l’époque un Diplôme d’Étude Approfondi (DEA) qui menait plutôt à la recherche en droit. La rédaction d’un mémoire m’a donné le goût de l’approfondissement et du raisonnement, celle de ma thèse m’a confortée dans cette voie et comme je dispensais dans le même temps des travaux dirigés, j’ai réalisé que j’aimais transmettre et aider les étudiants à appréhender le droit et aimer la matière. J’ai donc choisi d’enseigner et de faire de la recherche, et je ne l’ai jamais regretté !


Que faites-vous pendant cette période particulière ?

Beaucoup de réunions en visioconférence (en tant que membre du conseil de la faculté et directrice de laboratoire), j’ai également repensé mes cours de façon à ce que mes étudiants puissent trouver le plus grand nombre d’informations à défaut de pouvoir les faire en présentiel, j’ai dû d’ailleurs me familiariser avec de nouveaux outils de communication ! Je dois aussi rédiger quelques articles pour différentes revues ou ouvrages juridiques.

Je n’ai malheureusement pas vraiment de trucs ou d’astuces pour vivre cette période difficile et évidemment cela dépend aussi des conditions de confinement de chacun. Cependant, comme beaucoup j’imagine, j’essaie de faire des exercices physiques, je téléphone souvent à mes proches, je lis et je fais des gâteaux, c’est mon meilleur moyen de détente ! Je m’impose également des horaires réguliers pour travailler, c’est très important lorsque l’on doit rester à la maison.


Quel livre lisez-vous en ce moment ?

Actuellement je lis un livre très intéressant dont l’intitulé est « Un gentleman à Moscou » d’Amor Towles, qui vit un confinement tout particulier…
Je pense qu’il faut lire ce que l’on a envie de lire pour s’évader un peu, rêver, comme avec « Le Maître et Marguerite » de Mikhaïl Boulgakov conte fantastique, ou plonger dans des mondes étranges, poétiques, lents, avec l’auteur Japonais Haruki Murakami que ce soit « 1Q84 » (3 tomes) ou du même auteur « Les chroniques de l’oiseau à ressort » ou son dernier « Le meurtre du commandeur ». Je recommanderai aussi « Stoner » de John Williams, qui nous offre une très belle leçon de vie.


Quelle musique écoutez-vous en ce moment ?

Je n’écoute pas une musique particulière en ce moment, et j’ai des goûts assez éclectiques. Pour donner quelques exemples, j’écoute souvent Mozart en particulier son Requiem ou Maria Callas dont la voix est si bouleversante, mais je suis aussi fan de David Bowie (en particulier l’album Space Oddity), d’Alain Bashung (en particulier Fantaisie militaire) de Léonard Cohen ou encore des Queen. En revanche, j’avoue ne pas bien connaître les groupes musicaux ou chanteurs actuels, et là j’aurai besoin de conseils de la part de mes étudiants !

Quels sont les 3 conseils que vous donneriez aux étudiant.es de la Faculté

  • De rester en contact (téléphone/mail/Skype etc..) avec leurs proches, leurs camarades mais aussi avec leurs enseignants ;
  • De se détendre (gymnastique à la maison/films/livres/jeux etc..) et d’imaginer le monde de demain ;
  • De trouver chaque jour l’instant ou la minute qui fait sourire ou rire ou rend heureux et de le garder au fond de son cœur, c’est un trésor que personne ne peut prendre !
  • D’un point de vue pédagogique, les étudiants disposent d’outils numériques qui leur donnent accès à de très nombreuses revues, manuels et ouvrages juridiques, il faut les utiliser et faire sa revue de presse chaque semaine, et puis bien évidemment lire attentivement les supports de cours mis sur Moodle par leurs enseignants.