Mise à jour le 17 avr. 2020
Publié le 7 avril 2020 Mis à jour le 17 avril 2020

Anne-Emmanuelle Kahn enseignante en Droit de la propriété intellectuelle - Droit du design s'est prêtée au jeu de l'interview, découvrez ses réponses.

Photo Kahn
Photo Kahn

Mon domaine de spécialité est le droit de la propriété intellectuelle. A l’origine, j’étais plutôt spécialisée en droit d’auteur et en droits des artistes-interprètes mais mes enseignements ainsi que mes recherches portent aujourd’hui sur tous les domaines de la propriété intellectuelle, notamment dans ses dimensions européenne, comparée et internationale. Je travaille de plus en plus sur le droit du design et particulièrement le droit de la mode. J’enseigne essentiellement dans cette discipline, tant à des juristes qu’à des étudiant.es d’autres filières.
Je dirige un Master 2 de droit de la propriété intellectuelle avec une orientation autour des créations artistiques et esthétiques (le design) et les marques, ce que peu de formations proposent. Cette formation est très orientée vers la pratique et permet aux étudiant.es de mettre en application leurs connaissances dans le cadre d’une journée de conseils aux jeunes créateur/trices issu.es des écoles lyonnaises (design, jeu vidéo, musique, mode…) et bientôt d’une clinique en droit de la propriété intellectuelle.


Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Je n’ai pas le sentiment d’avoir choisi ce métier mais plutôt que ce milieu m’a choisie. J’ai abandonné une carrière de musicienne déjà engagée pour devenir finalement maître de conférences, avec pour lien commun l’enseignement qui m’a toujours passionné et la création/interprétation. Le travail de thèse m’a prouvé par ailleurs que j’aimais raisonner, réfléchir et penser le droit. Le droit de la propriété intellectuelle m’a permis de réunir ces deux passions.


Que faites-vous pendant cette période particulière ?

J’ai un rythme de travail assez régulier car la période demeure chargée mais j’essaie de couper ces plages de travail et de profiter de ma famille. Je me suis astreinte à faire du sport tous les jours, je cuisine beaucoup et je joue du violoncelle.


Quel livre lisez-vous en ce moment ?

Je lis un très beau livre de Paul Auster : 4321.
Il est difficile de conseiller des lectures aux étudiants qui ne sont pas tous confinés dans les mêmes conditions.
D’un point de vue pédagogique, je leur rappellerais qu’ils disposent d’outils numériques et notamment Dalloz Bibliothèque qui leur donne accès à de nombreux manuels et ouvrages.
Pour le reste, parmi les nombreux livres qui m’ont marquée : le Turquetto (et tous les autres ou presque) de Metin Arditi, La Bâtarde d’Istanbul d’Elif Shafak, et TOUS les ouvrages magnifiques de Rebecca Dautremer, simplement pour ne jamais cesser de rêver…


Quelle musique écoutez-vous en ce moment ?

J’écoute des choses très différentes, beaucoup de musique classique lorsque je travaille, beaucoup d’autres choses le reste du temps (comme Géopolitique de MC Solaar ou Live in Cuba, du Jazz at Lincoln Center Orchestra que je réécoute).
Un ami m’a également envoyé une playlist et je découvre des artistes (Nits, En attendant Ana, Blind Seats, Théo Hakola…). Et puis chaque matin, les quelques minutes au violon de Renaud Capuçon sur twitter (@RCapucon) et les enregistrements diffusés par Sonia Wieder-Atherton (@swiederatherton) qui me font du bien .

Quels sont les 3 conseils que vous donneriez aux étudiant.es de la Faculté ?

  • De rester en contact (par téléphone, en ligne.... ) constant avec leurs proches et leurs amis
  • D’être reconnaissants à tous ceux qui prennent des risques en ces temps de confinement et qui pourtant, subissent parfois, un rejet violent de la part des autres
  • De chanter et danser chaque matin sur une musique entrainante pour que chaque journée débute par du soleil
Pour étudier, je leur conseille d’utiliser les ressources numériques mises à leur disposition par l’Université en gardant en tête que pour travailler utile, il faut d’abord avoir son cours, un bon manuel et un code.