Publié le 11 décembre 2020 Mis à jour le 16 décembre 2020
le 14 décembre 2020

Christal Bourgeois, ancienne étudiante de la faculté actuellement assistante juridique en droit des sociétés au sein d’un Cabinet d’avocats à Lyon 6ème a bien voulu répondre à quelques questions.


Quel est votre cursus ?

À la suite de mon Baccalauréat Technologique Sciences et Technologie de Management et de la Gestion, option Ressources humaines et Communication (promotion 2014/2015) au Lycée Xavier Marmier à Pontarlier (25300), mention très bien, j’ai intégré le Diplôme Universitaire Secrétariat Juridique et la Capacité en droit à la Faculté de Droit Julie-Victoire Daubié de l'Université Lumière Lyon 2.
J’ai décroché ce double diplôme (promotion 2015/2017), mention bien pour le Diplôme Universitaire Secrétariat Juridique et mention assez bien pour la Capacité en droit. J’ai terminé mes études par la Licence Professionnelle Assistant.e Juridique (promotion 2017/2018) toujours à l’Université Lumière Lyon 2, major de promotion.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

Je souhaite devenir assistante judiciaire/juridique depuis mes 11 ans. Je suis passionnée par le droit et la justice et j’ai toujours aimé l’administratif ainsi qu’aider des personnes.
Adolescente, j’étais extrêmement timide et je ne me voyais pas du tout faire avocate ou magistrate. Cependant, vivre « dans l’ombre » et être le bras droit d’un avocat me paraissaient parfait !
Mes formations m’ont confortée dans mon choix de carrière, notamment grâce aux stages obligatoires. J’ai choisi de me spécialiser dans le domaine du droit des sociétés, domaine de cœur suite à mon cursus à la Faculté de Droit Julie-Victoire Daubié de l'Université Lumière Lyon 2.

En quoi consiste votre travail ?

J’assiste trois avocats et trois juristes dans le domaine du conseil en droit des sociétés pour :

  • le suivi juridique annuel de chaque société ;
  • les opérations exceptionnelles que peut connaître une société dans sa vie.

J’effectue des tâches de secrétariat classiques telles que la gestion des dossiers papiers et informatiques, l’archivage et la gestion du courrier, ainsi que des missions juridiques, notamment la rédaction d’actes et les formalités auprès des Greffes des Tribunaux de commerce, des CCI, des CMA et des administrations fiscales.
Quelques exemples de missions juridiques que j’effectue régulièrement : constitution de sociétés, approbations des comptes, cession de titres, transfert de siège, changement de dirigeants, dissolution et liquidation. L’accueil physique et téléphonique est effectué par une standardiste.

À quoi ressemble une journée type ?

Ma première action lorsque j’arrive à mon poste est d’ouvrir ma boîte mail professionnelle. Je prends connaissance de mes mails et réponds à ceux qui ne nécessitent pas de temps particulier.
Ensuite je reprends ma liste de dossiers à traiter (rédaction, formalités et communication principalement par mail avec les clients/expert-comptable/commissaires aux comptes confondues), l’adapte suivant mes nouveaux mails et une nouvelle priorisation des dossiers.
Les urgences sont fréquentes, il faut donc que je revois régulièrement la priorisation de mes dossiers à traiter. J’essaie le plus possible de ne traiter qu’un dossier à la fois afin de ne pas m’y perdre.
Suite à ma pause déjeuner, je m’occupe d’abord de la gestion de mes courriers du jour (rédaction et/ou préparation avant affranchissement à 16 heures).
Je reprends ensuite le traitement de mes dossiers (rédaction, formalités et communication principalement par mail avec les clients/expert-comptable/commissaires aux comptes confondues).
J’essaye de finir ma journée de travail sur l’archivage d’un ou deux dossiers selon le temps disponible.

Quelles compétences avez-vous acquises pendant votre cursus ?

J’ai acquis plusieurs compétences pendant mon cursus à la faculté de Droit Julie-Victoire Daubié de l’Université Lumière Lyon 2, notamment bureautiques, relationnelles et juridiques.

  • Compétences bureautiques : la dactylographie et les cours d’informatique ont été indispensables pour apprendre à maîtriser le mieux possible les outils informatiques omniprésents dans mon environnement de travail. Des compétences techniques essentielles selon moi.
  • Compétences relationnelles : j’étais dans de petites promotions ce qui m’obligeait à sortir de mon confort pour participer oralement et m’affirmer. Le côté professionnalisant des deux formations que j’ai effectuées m’a énormément apporté que ce soit du côté relationnel interne (avec mes collègues et mes supérieurs) ou du côté relationnel externe (avec les tiers). Je manque encore aujourd’hui de confiance en moi, cependant l’accompagnement et l’investissement du corps enseignant m’ont beaucoup aidé à progresser, en témoigne l’écart flagrant entre mes performances orales de fin d’année entre le DUSJ et la LPAJ.
  • Compétences juridiques : j’ai acquis énormément de connaissances juridiques variées. Le double diplôme est vraiment une formidable opportunité d’apprendre plus profondément un large panel de matières juridiques, et la Licence Professionnelle complète et renforce les connaissances apprises.

Je me suis également épanouie lors du projet tutoré de la Licence Professionnelle en binôme mettant en lumière l’importance du travail d’équipe et du développement d’une idée, d’une problématique juridique par nos propres moyens. La Licence professionnelle avec ses cours techniques et théoriques et son côté professionnalisant m’a responsabilisée et m’a apporté les connaissances nécessaires à mon intégration dans le monde professionnel.

Quels sont les savoir être et savoir-faire nécessaires à l'exercice de votre métier ?

Avec mes expériences et mon cursus, je dirais que les principaux savoir être nécessaires pour exercer le métier d’assistant juridique sont :

  • Etre ponctuel, discret et honnête ;
  • La maîtrise de la langue française ainsi qu'une prestance, tant à l'écrit qu'à l'oral ;
  • Savoir allier rigueur et organisation pour une bonne gestion des dossiers et des priorités ;
  • Savoir travailler en équipe (assistant/assistant, assistant/avocat ou assistant/juriste/avocat) ;
  • Savoir s'adapter, le métier d'assistant juridique nécessite une grande adaptation selon la structure dans laquelle nous exerçons ou encore le domaine du droit dans lequel nous travaillons. Il faut être polyvalent.

Avec mes expériences et mon cursus, je dirais que les principaux savoir faire nécessaires pour exercer le métier d’assistant juridique sont :

  • La maîtrise des outils informatiques, compétence indispensable dans la société actuelle notamment dans le domaine du droit où les dossiers et les échanges sont de plus en plus informatisés ;
  • La maîtrise des tâches administratives (auxquelles vont s'ajouter les missions juridiques). En effet, il faut savoir gérer le courrier (rédaction, mise sous pli, affranchissement et réception avant traitement), gérer le standard téléphonique, classer les documents (actes, courriers, notes…), établir des factures et archiver les dossiers terminés.

Dans mon Cabinet actuel et avec mon expérience à la sortie de la Licence professionnelle, mes employeurs attendaient de moi également des compétences juridiques précises, en plus de connaissances en droit générales et spécifiques :

  • la compréhension et la maîtrise de la préparation d'un dossier d'approbation des comptes (récupérations d'informations essentielles auprès du client, de l'expert-comptable et du commissaire aux comptes, la rédaction des projets, la préparation de la signature et le dépôt des comptes auprès du Greffe compétent) ;
  • la connaissance et la pratique des principales formalités auprès du Greffe du Tribunal de commerce que nous pouvons rencontrer sur le suivi d'un société (immatriculation, changement de dirigeants, transfert de siège social, modification du capital social…).
  • les savoir faire demandés pour exercer ce métier peuvent varier en fonction de la structure et du droit pratiqué dans celle-ci.


Quels conseils donneriez-vous à des futur.es étudiant.es ?

Accrochez-vous et entraidez-vous !

Que ce soit pour les étudiant.es débutant des études en droit avec des matières denses et une autonomie prononcée ou pour les étudiant.es de la Licence Professionnelle Assistant Juridique avec le cumul des cours de droit et techniques avec le stage obligatoire et le projet tutoré, il faut garder le moral (et le sourire) et vous accrocher à vos objectifs : le diplôme et l'entrée dans le monde professionnel du droit.

Le droit a de multiples facettes et on peut s'y perdre facilement, je conseillerai aux étudiant.es débutant des études en droit de s'investir dès les premières semaines dans les cours et de ne pas hésiter à se montrer curieux, à questionner les professeurs et intervenant.es.
Vous allez vite vous passionner pour certaines matières et vous allez également découvrir des intérêts insoupçonnés pour d'autres au fur et à mesure des mois.

Pour les étudiant.es en Licence Professionnelle Assistant Juridique, profitez de votre petite promotion pour approfondir vos connaissances et pour découvrir les spécificités du métier grâce aux enseignant.es très présent.es pour ces étudiant.es.
Reposez- vous un maximum car cette Licence demande beaucoup d'énergie sur tous les fronts (en cours, en milieu professionnel et pour le projet tutoré). N'hésitez pas à parler de vos difficultés que ce soit dans les cours ou dans le stage à vos professeurs/tuteurs, ils/elles pourront mieux vous accompagner.

L'importance de la solidarité entre étudiant.es est à souligner. Soyez là les un.es pour les autres, surtout en ces temps difficiles.
Ne vous mettez pas trop de pression, l'important pour terminer et réussir ses études est d'être bien et à l'aise dans son cursus. Il est inutile de vous parasiter avec trop de compétition ou avec les échecs possibles. Vous êtes ici pour apprendre des professeur.es, de vos stages et de vos échecs.


 

Vous souhaitez candidater à une formation ?
Retrouvez toutes les informations en ligne

Toutes les informations sur la
L.P. Assistant.e Juridique
D.U. Secrétariat Juridique Capacité en droit


 

Informations pratiques

Date(s)

le 14 décembre 2020