Mise à jour le 14 févr. 2020
Publié le 31 janvier 2020 Mis à jour le 14 février 2020
DESCRIPTIF DU COURS

Volume horaire : 21h
Capacité d’accueil : 260 étudiant.es

Enseignante : Lydia Larifla, PRAG de Sciences Économiques et Sociales
Adresse électronique : lydia.larifla@univ-lyon2.fr

OBJECTIFS DU COURS Il s’agira de s’interroger sur des enjeux sociaux, politiques, économiques, auxquels un individu pourra être confronté au cours de sa vie.
Ces questions sont d’ordre national ou international.
Elles relèvent de choix collectifs, mais elles ont un impact sur le quotidien, et sur le déroulement des vies individuelles.
PRÉREQUIS DU COURS Baccalauréat ou diplôme équivalent
DAEU
CONNAISSANCES À ACQUÉRIR Les questions traitées seront les suivantes :
 
  1. Fille ? Garçon ? Fille et garçon ? Ni fille ni garçon ? 
  2. La place du sport dans les sociétés contemporaines
  3. L’économie du partage : une solidarité illusoire ? 
  4. Le gratuit existe-t-il ? 
  5. Pouvons-nous encore sauver la planète ?
  6. A quoi sert la fonction publique ?
  7. La cause animale
  8. Travailler plus ? Travailler moins ? 
  9. A quoi sert la mémoire ?
  10. Vers des vies numérisées ?
  11. La mondialisation culturelle : quels attraits, quelles résistances ?
  12. Quelle fin de vie ?
CAPACITÉS ET COMPÉTENCES À ACQUÉRIR Comprendre les enjeux liés à des débats politiques, économiques et sociaux.
Mettre en évidence les différentes positions, et leurs justifications.
Se forger une opinion, et savoir argumenter.
BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE Une bibliographie sera proposée pour chaque thème.
Avant chaque cours, un ensemble de références sera proposé aux étudiants. Ces ressources permettront d’illustrer les séances de cours, et seront des exemples/théories permettant de poser les termes du débat
Les stations de Radio France (France Culture, France Info, France Inter) proposent différents émissions disponibles en podcast : Les pieds sur Terre, Du grain à moudre, La fabrique de l’histoire. Il est également conseillé de suivre l’actualité, en lisant régulièrement la presse.