Publié le 8 novembre 2022 Mis à jour le 24 novembre 2022
du 10 novembre
au 15 décembre 2022

Vous souhaitez suivre le D.U. LL.M - MBA management stratégique des risques et droit des affaires ? Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 15 décembre 2022. Cette formation de plus de 250 heures en distanciel, permet aux candidats de se présenter et de la suivre indépendamment de leur lieu de résidence géographique.

250h de formation
100% distanciel
Formation conjointe
UFR Sciences Economiques et de Gestion et
Faculté de droit Julie-Victoire Daubié

L'objectif de la formation est de proposer une spécialisation de « Management stratégique des risques & droit des affaires dans la gestion des risques de l'entreprise », permettant de former à de nouveaux métiers tels les métiers de « Directeur de la performance (ou chief performance Officer) ou de « Directeur de la conformité (#Compliance officer). Ces métiers supposent une grande capacité à avoir une vision stratégique et globale de l'entreprise, à maîtriser l'ensemble des risques qu'elle peut encourir (financiers mais également d'entreprise, de cybercriminalité, industriels, sanitaires ou réputationnels) et les possibilités et contraintes définies dans le cadre du droit des affaires pour gérer ces risques.

Il s'agit notamment de répondre aux besoins des cabinets d'avocats d'affaires qui demandent très souvent que les étudiant.es soient titulaires d'une double formation « faculté de droit & école de commerce », ayant des exigences en termes de compréhension des risques de l'entreprise - et plus généralement de gestion et finance- aux fins de répondre aux besoins de leurs clients. Il s'agit également de proposer aux étudiants issus de masters en management stratégique ou en droit des affaires, une spécialisation dans la gestion des risques de l'entreprise.

 
Rythme

Cette formation a pour originalité d’être à l’intersection de deux composantes, la faculté de Droit et la faculté de sciences économiques et de gestion de l'université Lumière Lyon 2. Elle se veut transversale et pluridisciplinaire.
 
Elle est positionnée comme un « M3 » ou « mastère » ou « post-master 2 ».
 
Elle s’adresse prioritairement à un public en formation dite continue (élèves-avocats notamment – dans le cadre de leur PPI de 6 mois -, actuels Directeurs administratifs et financiers, actuels contrôleurs internes ou gestionnaires de risques) et aux étudiants ayant obtenu un master ou leur premier semestre de leur master (relevant notamment de la mention Droit des affaires ou de la mention Management stratégique). Il s’agit pour ces deux publics d’étudiants de se spécialiser en complétant leur parcours professionnel ou universitaire par des compétences très spécifiques, originales sur le plan national, celles d’appréhender de manière stratégique et globale les risques d’une entreprise en mobilisant les différents dispositifs offerts par le droit des affaires.

Cette formation proposée en distanciel, permet d'accueillir des candidats indépendamment de leur lieu de résidence géographique.
Elle se déroule de janvier à juin.

Les modules de la formation  :

  • Gouvernance et stratégies des entreprises, responsabilité et exigences de conformité
  • Mesures de la performance globale et de la performance stratégique
  • Risque global d'entreprise (Enterprise Risk #Management)
  • Gérer les risques : prévention, conformité, externalisation et réparation
  • Risque pénal et quasi pénal de l'entreprise, interne et international
    • François Barriere, professeur à l'Université Lumière Lyon 2
    • Grégory Vianesy (avocat, Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom)
    • Hippolyte Marquetty (avocat, associé d'Allen & Overy)
  • Risques de l'entreprise et cotation sur les marchés financiers
    • François Barriere, professeur à l'Université Lumière Lyon 2
    • Eric Loubet, avocat, KM counsel, Latham & Watkins
    • François Funck Bretano (directeur juridique de Lazard Frères & Co)
    • Olivier Deren (avocat, associé de Paul Hastings)
    • Pascal Rayer, magistrat, ancien avocat associé, ancien juriste exercé diverses fonctions juridiques, de gouvernance et de management au sein du groupe industriel international Engie
  • Droit de la compliance et de la conformité
    • François Barriere, professeur à l'Université Lumière Lyon 2
    • Sébastien Meaux, responsable conformité, Mobilis Family Office/Mobilis Banque
    • Lubana Abdou, Senior Legal Compliance Counsel, TotalEnergies Group
    • Lydie Boussard, directrice juridique et conformité, EuroDisney
  • Droit des restructurations
    • François Barriere, professeur à l'Université Lumière Lyon 2
    • Eric Loubet (avocat, KM counsel, Latham & Watkins)
    • Clémence Droz (avocate, Hogan Lovells)
    • Eugénie Amri (avocate, associée, Veil Jourde)
  • Techniques contractuelles internes et internationales
    • François Barriere, professeur à l'Université Lumière Lyon 2
    • Eric Loubet (avocat, KM counsel, Latham & Watkins)
    • Jean-Florent Mandelbaum (avocat, associé de Bredin Prat)
    • Mayeul Fournier de Saint Jean (avocat, Delsol)
    • Olivier Deren (avocat, associé de Paul Hastings)
    • Pierre Minor (ancien directeur juridique du Groupe Crédit Agricole, associé de Coat Haut de Sigy de Roux Minor)
  • Techniques d'acquisitions internes et internationales
    • Arash Attar-Rezvani (avocat, associé de Skadden, Arps, Slate, Meagher & Flom)
    • Patrick Loiseau (avocat, associé de Jeausserand Audouard)
    • Etienne Mathey (avocat, associé de Paul Hastings)
    • Kamal Bouaouda (directeur droit immobilier, construction, environnement senior, EuroDisney)
    • Guillaume Roche (avocat, associé de Lacourte Raquin Tatar)
  • Droit de la propriété intellectuelle et des innovations technologiques
    et digitales
    • François Barriere, professeur à l'Université Lumière Lyon 2
    • Lydie Boussard (directrice juridique et conformité, EuroDisney)
    • Jérôme Deroulez (avocat, associé de Deroulez)
    • Nicholas Cullen (avocat, associé de Altij)
  • Responsabilités civiles, pénales et fiscales des entreprises et des dirigeants
    • Emmanuel Susset (ministère de l'économie)
    • Charles du Couedic (enseignant chercheur)
    • Louise-Marie Guillet (avocate, associée de Gate)
    • Frédéric Maury (avocat, associé de FM Avocats)
  • Médiation et arbitrage, et contentieux
    • Wenceslas Le Chevalier (avocat, Darrois Villey Mailloy Brochier)
    • Rémi Lorrain (avocat, associé de Maisonneuve)
    • Daniel Kadar (avocat, associé de Reed Smith)
Candidature

Les candidatures sont ouvertes du 10 novembre au 15 décembre.

Les candidats titulaires d’un master 2 (ou équivalent) souhaitant intégrer cette formation en formation continue (dont le coût est de 7.500 euros) ou en formation initiale (1.000 euros) peuvent envoyer aux responsables de la formation martine.seville [@] univ-lyon2.fr et francois.barriere [@] univ-lyon2.fr leur acte de candidature du 10 novembre au 15 décembre (l’étude des candidatures se faisant au fur et à mesure de leurs arrivées, il est recommandé de les déposer le plus tôt possible), laquelle devra inclure :

  • Une fiche récapitulative incluant nom/prénom, diplômes et années post-bac validées en précisant pour chaque année la session d’obtention et la moyenne obtenue, expériences professionnelles passées, niveau d’anglais (en précisant les notes au TOEFL ou TOEIC le cas échéant)
  • Une lettre de motivation
  • Un CV
  • Relevés des notes post-bac
  • Le cas échéant, tout autre élément jugé pertinent en lien avec la candidature
Programme

La spécificité de ce diplôme est de proposer de développer des compétences nouvelles articulant de manière étroite, dans la gestion des risques de l’entreprise, deux disciplines - droitdesaffaires et management stratégique, jusqu’alors souvent juxtaposées - et donc deux grands champs (gestion et droit) qui doivent travailler ensemble désormais, tandis que les formations jusqu’alors proposées sont davantage centrées sur une articulation «Droit et Economie ».
 
Proposer une formation qui articule « Management stratégique des risques » et « Droit des affaires » devrait dès lors permettre aux acteurs de l’entreprise (élèves avocats spécialisés en droit des affaires, actuels DAF ou gestionnaires des risques ou juristes d’entreprise) et aux étudiants issus notamment des masters « Management Stratégique » et « Droit des affaires » de compléter leur formation grâce à des enseignements proposés tant par des enseignants-chercheurs que des intervenants extérieurs, mais également par de nombreuses mises en situation inspirées de cas réels, nécessitant la combinaison de ces différentes compétences.
 
Les intervenants sont en majorité des professionnels de premier plan, notamment avocats au sein des principaux cabinets d’avocats d’affaires implantés en France et de sociétés à assise internationale. Les contacts avec ces intervenants pourraient permettre aux étudiants de la formation d’enrichir leur carnet d’adresse et le cas échéant d’avoir plus de facilités, ou au moins plus facilement accès, à certains recruteurs.
 
De nouveaux métiers émergent sur le marché du travail tels les métiers de « Directeur de la performance (Chief Performance Officer), de « Responsable de la conformité » (#Compliance Officer) ou de gestionnaire de risques d’entreprise (Enterprise risk manager). Ces métiers ne sont plus uniquement concernés par la seule performance financière ou par les seuls risques financiers d’une entreprise mais également par d’autres formes de #risques et de performances (risques d’entreprise tels le risque réputationnel, le risque stratégique, le risque d’irresponsabilité sociale et sociétale, le risque de non réalisation de la mission pour les entreprises à mission). En outre, les directeurs administratifs et financiers et les juristes d’entreprise voient leur rôle dans les entreprises changer et devenir plus stratégique auprès de la direction générale. Ils sont désormais parties prenantes des décisions stratégiques.
 
De surcroit, les avocats d’affaires ont de plus en plus besoin d’avoir une approche transversale de leurs dossiers, notamment en maîtrisant et en comprenant les aspects risques pour leurs clients entreprises (l’avocat d’affaires est souvent un prestataire extérieur ayant potentiellement un rôle en partie comparable à un juriste interne à l’entreprise, les deux ayant pour « client » le directeur financier ou le directeur général de l’entreprise, outre le directeur juridique).  Les cabinets d’avocats exigent fréquemment que les étudiants qu’ils reçoivent en stage ou qu’ils prennent comme collaborateurs aient une « double formation », - faculté de droit complété par un diplômé d’école de commerce ou un LL.M - notamment afin d’avoir un complément « gestion » à leurs études purement juridiques (en conséquence, beaucoup d’étudiants en droit poursuivent leurs études hors université en école de commerce/de management, soit en programme grande école, soit en mastère) .
 
Dès lors, cette formation, dépassant les approches disciplinaires traditionnelles qui privilégient des études en « silo » de la gestion des risques, proposent d’articuler, dans un même enseignement et de manière étroite, trois grands types de compétences - management stratégique (alliant stratégie, finance et ressources humaines), gestion globale des risques (Enterprise Risk Management) et droit des affaires. Or, il n’existe pas ou peu de formations de ce type proposant un accompagnement et une spécialisation sur la manière de combiner ces différents types de compétences en « situation professionnelle ».
 

Débouchés professionnels

Les débouchés seront nombreux et variés :

  • des postes dans les cabinets d'avocats d'affaires, amenés à devoir mêler des analyses juridiques alliant de nombreux aspects financiers en particulier lors d'opérations de haut de bilan ;
  • des postes de juristes d'entreprises, de plus en plus amenés à devoir intégrer des analyses de gestion dans le cadre des directions juridiques, dont le rôle ne se cantonne plus à de simples analyses juridiques mais impliquent des conseils juridiques adaptés à la situation financière de l'entreprise et cohérents en termes de stratégie de management de celle-ci, nécessitant donc de pouvoir les appréhender;
  • des postes dans des fonctions d'entreprises transverses amenant à traiter, souvent en dehors de la direction juridique, conformité/audit/contrôleinterne/risques, nécessitant des compétences tant en droit qu'en gestion/management dans la lignée de la récente création de l'Agence Française Anti-Corruption et des sanctions internationales type OFAC aux incidences extra-territoriales, au développement de la justice pénale négociée à travers les CJIP, qui font échos aux DPA américains;
  • des postes (i.e Responsable des risques et du recouvrement) dans des organismes publics qui accompagnent et soutiennent le développement des entreprises tels la BPI et qui exigent une double compétence gestion et droit.
Contacts
 

Informations pratiques

Partenaires